Émilie Moutsis
︎
Mixed Media
Exhibitions
eShop





Récit de soi,
écriture
criti/story.que



EMILIE MOUTSIS est une artiste plasticienne qui travaille la vidéo, la photo, le dessin, le graphisme, créant une oeuvre qui se déploie au fur et à mesure de ses prises de conscience intimes et politiques.


Ses propositions, dont elle est auteure et objet, interrogent notre environnement direct, un monde contemporain coincé entre surabondance visuelle et absence de projection désirable.

Influence
Le travail a véritablement commencé en 2013. D’abord vécu comme une nécessité, il s’est organisé en fonction de recherches dans le domaine des arts plastiques :
        Marcel Duchamp constitue un premier choc esthétique et théorique :

“J’ai toujours pensé qu’il était un peu idiot de travailler pour gagner sa vie. J’ai préféré vivre une vie artistique plutôt que de créer des oeuvres artistiques”









Jean-Yves Jouannais
“Artistes sans oeuvre”:

“L’idiotie en art s’apparente, sous ses formes diverses, à quelque philosophie de la compéhension, attentive à l’expérience immédiate. Il faudrait oser le terme de spiritualiste pour rendre compte de son anti-intellectualisme formaliste : la pratique esthétisante ou anarchisante de l’idiotie s’impose comme en “retour conscient et réfléchi aux données de l’intuition”, pour reprendre les termes de Bergson.”







Aspiration

Comprendre le monde est une vaste entreprise :
        Pierre Bourdieu en permet  la lecture sociologique “Esquisse d’une théorie de la pratique”:

“Pour échapper au réalisme de la structure qui hypostasie les systèmes de relations objectives en les convertissant en totalités déjà constituées en dehors de l’histoire de l’individu et de l’histoire du groupe, il faut [… aller à] la dialectique de l’intériorité et de l’extériorité, c’est-à-dire de l’intériorisation de l’extériorité et de l’extériorisation de l’intériorité.”


Il existe donc une relation dialectique entre les structures sociales et les agents subjectifs individuels.